Traitement – la rosacée conglobata et la rosacée fulminans

Traitement topique

En règle générale, les stéroïdes topiques ne doivent pas être utilisés pour traiter la rosacée. La seule exception à cette règle est le traitement de la rosacée fulminans.

Traitement systémique

On conseille l'administration combinée d'isotrétinoïne (0,5 à 1 mg/kg par jour) et de corticostéroïdes oraux tels que la prednisone (0,5 à 1 mg/kg par jour). Chez les femmes, on peut ajouter un contraceptif oral à effet anti-androgène.
Remarque : chez les femmes en âge de procréer, l'usage d'un contraceptif efficace est obligatoire, car ce médicament a un effet tératogène. Pendant le traitement, les taux de cholestérol total et de triglycérides doivent impérativement être contrôlés régulièrement, tout comme celui des transaminases. Le traitement concomitant à l'isotrétinoïne et aux tétracyclines orales n'est pas indiqué, car cela pourrait provoquer une augmentation de la pression intracrânienne. L'isotrétinoïne peut aggraver une rosacée ophtalmique.

Other

Dans les cas de rosacée conglobata, on peut traiter les sinus drainants à l'aide d'injections intralésionnelles de corticostéroïdes (comme le triamcinolone acétonide, par exemple), mais parfois, l'excision complète de la lésion est obligatoire.

DermIS.net Uni Heidelberg